Billetterie LE MONFORT THÉÂTRE - billetterie : Réservez votre billet

Abonnement 2020/2021

Abonnement 2020/2021

À partir de 4 spectacles !


L’ABONNEMENT AU MONFORT C’EST :


• 8€ ou 10€ pour les enfants et étudiants ; 12€ et 15€ pour les adultes / spectacle sur l’ensemble de la saison
• Le tarif réduit pour la personne qui vous accompagne (1 personne/ spectacle)
• Une souplesse sur les dates : possibilité de modifier la date de votre spectacle jusqu’à 1 mois avant la représentation du spectacle (dans la limite des places disponibles)
• Un accompagnement dans le choix de vos spectacles
• Des rendez-vous « abonné.e.s » au Monfort tout au long de la saison (sortie de résidence, rencontres, ateliers…)
• Une newsletter mensuelle avec des bons plans chez nos partenaires culturels


LES AVANTAGES CHEZ NOS PARTENAIRES :
*sur présentation de votre carte d’abonné.e


• -5% de réduction au Divan, notre librairie partenaire
203 Rue de la Convention, 75015 Paris


• Des offres ponctuelles dans des établissements partenaires


PASS TEMPS DANSE

PASS TEMPS DANSE

Pass 2 spectacles du Temps Danse


PASS 6 PLACES

PASS 6 PLACES

Une nouvelle offre préférentielle pour vous permettre de venir au Monfort quand vous voulez, avec qui vous voulez, sans vous abonner !


Pass non nominatif d’une valeur de 90€ (soit 6 places à 15€ la place) à utiliser seul ou à plusieurs ! (Possibilité de l’offrir en bon cadeau). Valable sur les spectacles du 7 septembre 2020 au 13 juin 2021, réservation obligatoire et dans la limite des places disponibles sur internet, au guichet ou par téléphone.


Comment ça marche ?
Une fois votre pass acheté, choisissez sur notre billetterie en ligne le tarif "Pass 6 places" sur les représentations de votre choix puis rentrez votre code transmis suite à l'achat de votre pass. Son utilisation peut se faire en une ou plusieurs fois selon vos envies. Les places se déduiront automatiquement de votre pass.


(Attention ! Pour acheter des places supplémentaires hors de votre pass, vous devrez le faire dans une autre commande)


PRÉSENTATION DE SAISON 20-21

PRÉSENTATION DE SAISON 20-21

  • Ven. 4 sept. à 19 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris
LES DODOS

LES DODOS

  • Lun. 7 sept. à 19 h 30 + autres dates
  • Chapiteau - Le Monfort - Paris

- Le P’tit Cirk -


Un grand moment de cirque à partager en famille. Main à main, voltige aérienne, acrobatie, anneaux chinois, rites absurdes, Les Dodos multiplient les apprentissages de tous les possibles et se jouent de leurs peurs, de leurs conflits, avec une inébranlable naïveté et un humour insolent. Les musiques sont leurs respirations. Du violon à la contrebasse en passant par les guitares, autant de variations sur cordes, sur corps, pour des mouvements acrobatiques et des cascades périlleuses.


Les Dodos défendent bec et ongles leurs rêves et partagent avec le public, sous la chaude lumière du chapiteau, un précieux combat : exister, le temps d’un spectacle, comme un acte de résistance!


DISTRIBUTION


Création collective de et avec
Alice Barraud, Pablo Escobar, Basile Forest, Louison Lelarge et Charly Sanchez


Accompagnés à la mise en piste par
Sky de Sela, Christophe Lelarge, Danielle Le Pierrès


Régisseur chapiteau/lumières
Maël Velly


Technicien plateau
Marco Le Bars ou Christophe Lelarge ou Alex Olléac


Scénographie, construction
Guillaume Roudot


Création lumières
Dominique Maréchal


Accompagnement pour les costumes
Anouk Cazin


Mise en son
Philippe Ollivier


Administration, production Marie Münch


Diffusion AY-ROOP


LES AVENTURES D’HEKTOR

LES AVENTURES D’HEKTOR

  • Mar. 22 sept. à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Olivier Meyrou / Stéphane Ricordel / Matias Pilet -


Sans raison, les interdictions ne cessent de faire irruption dans le quotidien d’Hektor, l’obligeant à faire face à des frontières invisibles et des règles semblant incohérentes. Figure clownesque qui s’inspire des belles heures du cinéma sans parole plongée dans une scénographie kafkaïenne, malmené, il fait tout son possible pour s’extirper de ce monde absurde. Il surmonte avec sa maestria décalée les obstacles que le XXIe siècle s’obstine à semer sur sa route.


Matias Pilet met au service de son personnage l’entièreté de sa palette artistique et l’incarne tout en poésie et fragilité. De ces aventures émerge un clown d’un nouveau genre ! Hektor nous renvoie aux belles images de notre enfance jouant avec nos émotions les plus simples.


DISTRIBUTION


Metteurs en scène
Olivier Meyrou & Stéphane Ricordel


Coauteur, interprète
Matias Pilet


Création magie, manipulateur
Arthur Chavaudret en alternance avec Pierre-Marie Lazaroo


Comédienne (court-métrage)
Shaghayegh Beheshti


Régisseur général
Simon André


Création scénographique
Salvatore Stara avec Stéphane Ricordel


Régisseur plateau, interprète barrière
Salvatore Stara


Création son
Sébastien Savine


Création lumière
Elsa Revol


Régisseuse lumière, assistante création lumière
Sofia Bassim


Création vidéo, régisseur son/vidéo
Sylvain Jouanne


Chargée de production & diffusion
Lyévine-Marie Chevalier


En partenariat avec le Théâtre de la Ville


ABNÉGATION

ABNÉGATION

  • Jeu. 24 sept. à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Alexandre Dal Farra / Guillaume Durieux -


Abnégation, première pièce d’une trilogie, propose de rendre compte des forces politiques, sociales et intimes qui agitent le Brésil aujourd’hui. Cette satire violente, comédie noire et tragédie moderne, interroge les relations de pouvoir au sein des partis politiques et les conséquences de l’exercice de la corruption dans le corps et la psyché des protagonistes. Mensonges, corruptions, drogues, sexe, machisme, complots, intimidations, soumissions...


Ce spectacle nous propose de plonger dans les backrooms d’un parti politique où espoir, idée, utopie ne sont plus que vestiges, où l’exercice du pouvoir détruit les hommes qui s’y emploient, et où l’on ne se sert plus de l’idéal ou de l’absolu que pour justifier les plus basses besognes. Il ne s’agit pas ici d’une pièce documentaire ou d’une fiction politique à proprement parler, mais bien d’un véritable poème dramatique où l’écoute du spectateur et son imagination sont indispensables à la composition de l’œuvre. Alexandre Dal Farra donne à sa pièce un caractère résolument moderne et, par le mystère des non-dits, travaille sur nos connivences et réveille nos indignations.


DISTRIBUTION


Texte
Alexandre Dal Farra


Mise en scène
Guillaume Durieux


Traduction
Alexandra Moreira Da Silva et Marie-Amélie Robillard


Collaboration artistique et création lumière
Kelig Le Bars


Composition musicale et sonore
Sylvain Jacques


Scénographie François Gauthier-Lafaye


Avec
Jonas Thomas Gonzales, Celso Stanislas Stanic, Paolo Éric Caruso, Flavia Florence Janas, José Alain Fromager


ORPHELINS

ORPHELINS

  • Mar. 6 oct. à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Dennis Kelly / La Cohue -


« Un soir, Liam, couvert de sang, interrompt un dîner chez sa sœur et son beau-frère. Le couple veut comprendre ce qu’il s’est passé, mais le récit du garçon est confus. Les certitudes de chacun vont alors voler en éclat et l’intimité familiale se gangréner devant le poids de la responsabilité. »


Dennis Kelly, dramaturge britannique, n’a pas son pareil pour précipiter le quotidien dans une réalité où explosent les mensonges et les non-dits – un thriller social, aussi inquiétant que perturbant.
La tension monte au fur et à mesure que les personnages s’enlisent dans le marasme des petites lâchetés, des arrangements avec la vérité et du poids d’un passé pas toujours avouable.


La Cohue travaille dans un rapport au public sans dissimulation, où l’invisible devient criant et où la fiction fait voler en éclats les certitudes du réel.


DISTRIBUTION


Texte
Dennis Kelly


Mise en scène
Sophie Lebrun et Martin Legros


Avec Julien Girard, Sophie Lebrun, Martin Legros, Céline Ohrel, Loreleï Vauclin (selon les dates)


Traduction
Philippe Le Moine et Patrick Lerch (© L’Arche éditeur)


Régie générale
Nicolas Tritschler


Accompagnement à la production et la diffusion
Hectores


FESTIVAL FRAGMENTS 8

FESTIVAL FRAGMENTS 8

  • 14 et 15 oct. 2020 à 19 h 30
  • Le Monfort - Paris

À voir au Monfort, les fragments de :
Ceux d’à côté - compagnie Le Grand Nulle Part (Julie Guichard)
Vers le spectre - compagnie La Crapule (Maurin Ollès)


Depuis 2013, le festival Fragments, coordonné par La Loge, permet à des équipes artistiques du champ théâtral de présenter une première étape de leur création à venir. 16 théâtres à travers la France s’associent pour parrainer 16 compagnies et ainsi accompagner leur professionnalisation et le montage de leur production.


Le festival se déploie sur le territoire national en deux volets avec une programmation croisée : à l’automne en Île-de-France puis tout au long de la saison en régions. Chaque théâtre accueille 2 soirées du festival où sont présentés 2 des 16 fragments. Il s’y dévoile ce moment du processus de création habituellement peu visible, ce moment particulier où le spectacle n’est pas complètement achevé, encore fragile et en questionnement...


Festival Fragments 8 aura lieu du 5 au 15 octobre 2020 en Île-de-France et sur l’ensemble de la saison 2020/2021 en régions.


NOTRE HISTOIRE

NOTRE HISTOIRE

  • Lun. 9 nov. à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Stéphane Schoukroun & Jana Klein / Compagnie (S)-VRAI -


Notre histoire est un spectacle pour deux interprètes et deux Intelligences Artificielles qui interroge l’antisémitisme et nos identités troubles à travers le prisme d’une relation amoureuse (réelle).


Stéphane est juif séfarade et Jana est allemande. Quand ils se rencontrent en 2008, il la croit juive ashkénaze. Malgré ce quiproquo de départ, ils vivent ensemble depuis 10 ans et ont une enfant. Aujourd’hui, leur fille de 9 ans les oblige à un check- up identitaire. Avec Notre histoire, ils tentent de mettre en jeu leur mémoire approximative et de se confronter aux questions de leurs origines, de la Shoah et à l’antisémitisme qui persiste.


DISTRIBUTION


Conception, écriture et jeu
Stéphane Schoukroun et Jana Klein


Assistanat
Baptiste Febvre


Regard dramaturgique
Laure Grisinger


Collaboration artistique
Christophe Lemaitre


Scénographe/plasticienne
Jane Joyet


Conception lumières
Léandre Garcia Lamolla


Créateur sonore
Pierre Fruchard


Création vidéo
Frédérique Ribis


Conseiller intelligence artificielle
Nicolas Zlatoff


Administration/production
Clara Duverne


Presse/relations extérieures
Olivier Saksik et Manon Rouquet


TON PÈRE

TON PÈRE

  • Mer. 18 nov. à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Christophe Honoré / Thomas Quillardet -


C’est l’histoire d’un homme qui vit à Paris avec sa fille de 10 ans. Sur le papier que cette dernière a trouvé épinglé à la porte de leur appartement, des mots griffonnés au feutre noir : « Guerre et Paix : contrepèterie douteuse ». Très vite, tout s’emballe. Qui a écrit ces mots ? Qui le soupçonne d’être un mauvais père ? Peut-on être gay et père ?


Ton père est un spectacle sur le doute. Comment agir quand la société nous renvoie que nous sommes douteux ? Qui doute de qui ? Ton père interroge la famille, la filiation, la figure du père et les choix de chacun. Comment se construit notre histoire intérieure et que transmet-on à nos enfants ? Où logent nos souvenirs ? C’est également un voyage au cœur de l’adolescence et de la découverte du désir, des filles, des garçons et du plaisir. Autant de souvenirs, comme pour rassembler les bouts d’un puzzle intime.


DISTRIBUTION


D’après le roman de Christophe Honoré
édité aux éditions Mercure de France


Adaptation et mise en scène
Thomas Quillardet


Avec
Thomas Blanchard, Claire Catherine, Morgane el Ayoubi, Cyril Metzger et Étienne Toqué


Assistante à la mise en scène
Titiane Barthel


Scénographie
Lisa Navarro


Costumes
Marie La Rocca


Régie générale
Titouan Lechevalier


Lumières
Lauriane Duvignaud


Avec le Festival d’Automne à Paris


Audiodescription et visite tactile le 20 nov. à 20h30 (avec Accès Culture)
réservation : publics@lemonfort.fr / 01 56 08 33 46


ROBOT, L’AMOUR ÉTERNEL

ROBOT, L’AMOUR ÉTERNEL

  • Mar. 1er déc. 2020 à 19 h 30
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

TEMPS DANSE - Kaori Ito -


Avec poésie et dérision, Kaori Ito explore son quotidien d’artiste. Sa routine voyageuse.


Après avoir dansé avec son père puis avec son compagnon et donné naissance à un petit garçon, Kaori Ito se retrouve face à elle-même, confrontée à sa vie d’artiste en perpétuel mouvement. Elle se retrouve avec cette sensation très contemporaine que le temps s’accélère.


Sur un plateau blanc percé d’ouvertures, son corps apparaît et disparaît par fragments – ici une jambe, là un visage grimaçant, tout autour des moulages de ses membres – tandis que la voix électronique d’un assistant téléphonique égrène les séquences de ses journées millimétrées. Surgissent alors, de cette vie de robot, les seuls enjeux qui vaillent : accepter la mort, donner la vie. Une performance poétique au propos universel.


DISTRIBUTION


de et avec Kaori Ito


Texte, mise en scène et chorégraphie
Kaori Ito


Collaboration à la chorégraphie
Gabriel Wong


Collaboration univers plastique
Erhard Stiefel et Aurore Thibout


Composition
Joan Cambon


Direction technique et création lumière
Arno Veyrat


Manipulation et régie plateau
Yann Ledebt


Regards extérieurs
Julien Mages, Zaven Paré (roboticien), Jean-Yves Ruf


Assistante à la chorégraphie
Chiharu Mamiya


Régie générale et design sonore
Adrien Maury


Régie lumière
François Dareys


Régie son
Adrien Maury, Coline Honnons (en alternance)


Décor
Pierre Dequivre, Delphine Houdas et Cyril Trupin


Remerciements
Théo Touvet


Production
Améla Alihodzic et Laura Terrieux (Playtime)


FROM IN

FROM IN

  • Mar. 1er déc. 2020 à 20 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

* TEMPS DANSE * - Xiexin Dance Theatre -


Avec From IN, la chorégraphe Xie Xin nous plonge dans un espace-temps aux confins du rêve, où les strates de souvenirs ne cessent de se superposer les unes aux autres. Figures fantasmatiques, ses danseurs et danseuses apparaissent et disparaissent dans un ballet énigmatique et élégant, à la manière des fondus cinématographiques.


La chorégraphe et sa compagnie Xiexin Dance Theatre, fondée en 2014, jouent aujourd’hui un rôle majeur dans le développement de la danse contemporaine en Chine. Ses collaborations avec Sidi Larbi Cherkaoui et de nombreux artistes internationaux ont nourri un style incomparable, imprégné d’une grande force spirituelle.


DISTRIBUTION


Chorégraphie - direction artistique
Xie Xin


Danseurs
Xie Xin, Li Xing, Yang Shangbing, Tang Ying,
Fan Xiaoyun, Tu Yu Chen, Shu Yaohui, Wang Qi, Ma Siyuan création lumières / direction technique Gao Jie


Musiques
Jiang Shaofeng, Yin Yi


Costumes
Li Kun


Production
XDT Liu He


Production déléguée / Le Monfort théâtre
Lyévine-Marie Chevalier


POUR SORTIR AU JOUR

POUR SORTIR AU JOUR

  • 4 et 5 déc. 2020 à 19 h 30
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

* TEMPS DANSE * - Olivier Dubois -


Chorégraphe majeur et danseur remarquable, Olivier Dubois présente Pour sortir au jour, solo dont il est à la fois l’auteur et l’interprète.


Retraversant quelques-uns des soixante spectacles auxquels il a participé depuis le début de sa carrière, il se livre – avec un regard très distancié (et souvent humoristique) sur lui-même – à un drôle de jeu qui évoque alternativement un tribunal, un peep-show ou encore un examen intime. En résulte un spectacle hautement singulier en forme de véritable renaissance, plein d’humour et de tendresse.


DISTRIBUTION


Création
Olivier Dubois


Interprète
Olivier Dubois


Régie générale et son
François Caffenne


Production
Compagnie Olivier Dubois I COD


DES GESTES BLANCS

DES GESTES BLANCS

  • Mar. 8 déc. 2020 à 19 h
  • Le Studio - Le Monfort - Paris

TEMPS DANSE - Sylvain Bouillet - Naïf Production -


Un homme, en duo avec son fils de 10 ans, interroge dans un dialogue complice les liens complexes et sensibles de la filiation. Explorant ensemble le jeu de forces, de déséquilibres, d’harmonie, qui sous-tend leur relation, ils dessinent, entre tendresse, espièglerie et confrontation, un « essai physique sur la paternité ».


Ce duo, inédit autant qu’émouvant, questionne l’essence du lien père-fils. Un projet au long cours de Sylvain Bouillet, danseur et acrobate, qui a observé les gestes des pères d’aujourd’hui, à travers des ateliers père/fils, pour construire au plateau une constellation intime des sentiments : le jeu, la complicité, la tendresse, mais aussi la fusion, l’affrontement ou la colère.


Des gestes blancs comme des gestes primitifs qui se seraient effacés avec le temps, des gestes construits dans l’instant, Des gestes blancs comme de la pureté brute. Une pièce rare, fragile, émouvante, malicieuse... Vraie.


DISTRIBUTION


À l’initiative du projet
Sylvain Bouillet


Dramaturgie
Lucien Reynès


Conseil artistique
Sara Vanderieck


Interprétation
Charlie Bouillet et Sylvain Bouillet


Création lumière
Pauline Guyonnet


Live électro et ambiance sonore
Christophe Ruetschires


WORK

WORK

  • 8, 9, 11 et 12 déc. 2020 à 19 h 30
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

* TEMPS DANSE * -Claudio Stellato -


Entre cirque, danse et arts plastiques, à la frontière de la performance, l’inclassable Claudio Stellato se lance avec Work dans un « bricolage artistique ». Des clous, du bois, de la peinture, quelques outils et des gestes quotidiens qui nous semblent sans importance sont revisités et transformés dans un atelier de bricolage fantastique. Ici, les efforts physiques sont poussés jusqu’à l’épuisement pour un résultat parfois absurde. La matière évolue et la scène se métamorphose sous nos yeux. On voit la création d’une œuvre d’art, ses mutations lentes parfois illogiques. À travers ce mariage inédit du corps et de la matière, le bricolage perd de sa banalité pour devenir extraordinaire, spectaculaire !


DISTRIBUTION


Interprètes
Joris Baltz, Oscar De Nova De La Fuente, Mathieu Delangle, Nathalie Maufroy


Conception et mise en scène
Claudio Stellato


Administration et diffusion
Laëtitia Miranda-Neri


FARO FARO

FARO FARO

  • 8, 9, 11 et 12 déc. 2020 à 20 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

* TEMPS DANSE * - Massidi Adiatou / Compagnie N’Soleh -


Nous sommes à Abidjan. Dans une ruelle chaude de la banlieue de Yopougon, se dresse un ring de boxe à ciel ouvert... Il est 19h et déjà le quartier grouille de monde et de couleurs. Les klaxons des taxis se font entendre. Les lumières des lampadaires et des guirlandes inondent l’espace. Les hommes et les femmes sont splendides dans leurs tenues d’apparat. Au loin, on entend arriver des groupes de motards danseurs, jet-setters, de boucantiers (sapeurs en tous genres), de DJ aux styles divers et hors normes.


Tous en un instant envahissent le ring, se scindent en plusieurs groupes et se font face. Le gong retentit et la bataille commence. Coupé-décalé, breakdance, arts martiaux, acrobaties, improvisation et danses traditionnelles africaines, le spectacle explosif du chorégraphe ivoirien Massidi Adiatou mélange une multitude de danses urbaines qui enflammeront la scène du Monfort !


DISTRIBUTION


Direction artistique et chorégraphique, scénographie et costumes
Massidi Adiatou


Assistant-chorégraphe et régisseur général
Fernand Irie


Création lumières
Sam Bapes


Musicien
Seydou Kienou


Danseurs et interprètes Jean-Luc Stéphane Tehe, Joulkanaya Kiebre, Gnahoua Christ-Junior Dogbole,
Mariama Adiatu, Bamoussa Diomande, David Martial Azokou, Media Thie Bakayoko, Alex Jordan Adou Amonkon, Zlangnan Sandrine Bieu


Diffusion
Patrick Gufflet


Photos et vidéos
Laurent Diby


UNE FEMME SE DÉPLACE

UNE FEMME SE DÉPLACE

  • Mer. 16 déc. 2020 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- David Lescot -


C’est un portrait de femme à l’échelle d’une vie, l’histoire d’une femme à la vie heureuse et qui, confrontée à une série de catastrophes impromptues, se découvre un pouvoir surnaturel : celui de voyager dans sa propre vie, de circuler au fil de son histoire, dans son passé ou son futur. La musique, le chant et la danse tiennent une part essentielle dans la narration, permettant de donner une représentation poétique, fantaisiste et stylisée de la vie de cette femme. Elle est incarnée par Ludmilla Dabo, entourée d’une belle équipe de 15 comédiens-chanteurs-danseurs et musiciens, parmi lesquels Élise Caron et Jacques Verzier. La musique, comme à l’opéra, dessine ici en profondeur les personnages pour une expérience excitante et peu commune.


DISTRIBUTION


Texte, mise en scène et musique
David Lescot


Avec Candice Bouchet, Élise Caron, Pauline Collin, Ludmilla Dabo, Marie Desgranges, Matthias Girbig,
Alix Kuentz, Emma Liégeois, Yannick Morzelle, Antoine Sarrazin, Jacques Verzier


Batterie
Anthony Capelli


Claviers
Fabien Moryoussef


Basse
Philippe Thibault


Guitare
Ronan Yvon


Chorégraphie
Glysleïn Lefever


Assistée de
Rafael Linares Torres


Direction musicale
Anthony Capelli


Collaboration artistique
Linda Blanchet


Scénographie
Alwyne de Dardel


Costumes
Mariane Delayre


Lumières
Paul Beaureilles


Son
Alex Borgia


Régie générale
Pierre-Yves Le Borgne


Habilleuse
Lise Crétiaux


Accessoires
Gala Ognibene


Perruques
Catherine Bloquère


Assistant stagiaire à la mise en scène
Aurélien Hamard Padis


Production
Véronique Felenbok et Marion Arteil


Diffusion
Carol Ghionda


Presse
Olivier Saksik – Elektronlibre


En partenariat avec le Théâtre de la Ville


HEN

HEN

  • Jeu. 7 janv. 2021 à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Johanny Bert -


Hen est un personnage plein de vie, exubérant, diva enragée et virile à talons qui s’exprime en chantant l’amour, l’espoir, les corps, la sexualité avec liberté.


Hen est une créature chimérique qui peut muer, grâce à un corps pouvant se transformer, se mélanger avec sarcasme et ironie au gré de ses envies.


C’est avec humour et dérision et au travers de ses chansons pour la plupart originales que Hen se raconte dans un récit musical inspiré des cabarets berlinois des années 30 ou de la scène performative queer actuelle.


Deux musiciens accompagnent Hen dans son cabaret déjanté et insolent. Hen (que l’on peut prononcer Heune) est un pronom suédois entré dans le dictionnaire en 2015 permettant de désigner indifféremment un homme ou une femme.


Conception, mise en scène
Johanny Bert


Acteurs marionnettistes
Johanny Bert (voix de Hen) et Anthony Diaz


MUSICIENS EN SCÈNE
Violoncelle électro-acoustique Guillaume Bongiraud
Percussionniste Cyrille Froger


Auteur-ice-s compositeur-ice-s pour la création Marie Nimier, Prunella Rivière, Gwendoline Soublin, Laurent Madiot, Alexis Morel, Pierre Notte, Yumma Ornelle et une reprise de Brigitte Fontaine


Fabrication des marionnettes
Eduardo Felix


Lifting Hen
Cyril Vallade


Création costumes
Pétronille Salomé


Adaptation LSF/fr
(SubPac disponibles sur demande)
le 8 jan. à 20h (avec Accès Culture)
réservation : publics@lemonfort.fr / 01 56 08 33 46


MIEUX QUE L’IMPOSTURE

MIEUX QUE L’IMPOSTURE

  • Ven. 8 janv. 2021 à 21 h
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Cie BOT - Craig Weston -


Après le succès de Ramkoers, la cie BOT revient au Monfort avec son nouveau spectacle Mieux que l’Imposture : une ode musicale au mensonge !


À quel point la vérité est-elle réelle ? À quel point sommes-nous purs ou honnêtes ? Et dans quelle mesure les illusions rendent-elles nos vies supportables ? Dans Mieux que l’Imposture, la cie BOT choisit de réintégrer de grands thèmes comme les « deep fake » et les « faits alternatifs » au sein de la vie quotidienne et d’utiliser le langage visuel qui lui est propre.


Mais une vie créée de toutes pièces est-elle alors une imposture ? Et finalement... Quoi de Mieux que l’imposture ?


DISTRIBUTION


de et avec Job Van Gorkum, Doan Hendriks, Geert Jonkers, Tomas Postema


Directeur
Craig Weston


Production
Linde Legat


Régie son
Jan Aike Luchtenberg


LE BONHEUR (N’EST PAS TOUJOURS DRÔLE)

LE BONHEUR (N’EST PAS TOUJOURS DRÔLE)

  • Jeu. 14 janv. 2021 à 19 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Rainer Werner Fassbinder / Pierre Maillet -


Pierre Maillet, comédien et metteur en scène, rend hommage à R. W. Fassbinder en adaptant au théâtre trois de ses films qui l’ont particulièrement inspiré : Le droit du plus fort, Tous les autres s’appellent Ali, Maman Küsters s’en va au ciel.


L’occasion d’interroger au plateau cette citation de Fassbinder : « Je fais des films comme si je faisais du théâtre et je mets en scène au théâtre comme si je réalisais des films. » Les trois scénarios, qui se succèdent, sont rassemblés dans un dispositif scénographique et narratif qui révèle leur projet commun : mettre à jour les préjugés qui minent la société.


Après avoir mis en scène la quasi intégralité des pièces de Fassbinder, Pierre Maillet s’attaque à son œuvre cinématographique, véritable « comédie humaine » et hommage aux laissés pour compte trop souvent marginalisés par une société de plus en plus égocentrique et déshumanisée.


DISTRIBUTION


Trois scénarios de Rainer Werner Fassbinder
Le droit du plus fort
Tous les autres s’appellent Ali
Maman Küsters s’en va au ciel


Adaptation et mise en scène
Pierre Maillet


Avec Arthur Amard, Valentin Clerc, Alicia Devidal,Luca Fiorello, Pierre Maillet, Marilu Marini, Thomas Nicolle, Simon Terrenoire, Elsa Verdon, Rachid Zanouda


Texte français
Alban Lefranc


Adaptation
Pierre Maillet et Fabien Spillmann


Assistanat à la mise en scène
Luca Fiorello


Création lumières
Bruno Marsol


Création son
Pierre Routin


Création costumes
Zouzou Leyens


Création perruques et maquillages
Cécile Kretschmar


Scénographie
Nicolas Marie


Régie générale
Thomas Nicolle


SERAS-TU LÀ ?

SERAS-TU LÀ ?

  • Mar. 19 janv. 2021 à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Solal Bouloudnine -


Seras-tu là ? c’est un spectacle comique : « J’y parle de mon idole Michel Berger mais aussi beaucoup, beaucoup de la mort et de l’angoisse maladive qu’elle provoque chez moi, de l’atrocité du cancer, des maladies vénériennes et cardiovasculaires, gastriques aussi, et cérébrales, de la solitude qui me ronge terriblement, de l’incommunicabilité entre les êtres, de l’enfance insouciante et naïve qui s’en est allée à jamais, viciée par les assauts du monde insurmontable, injuste et cruel.»


Bref, ça va être drôle. Seras-tu là ?


DISTRIBUTION


Conception et jeu
Solal Bouloudnine


Texte
Solal Bouloudnine et Maxime Mikolajczak


Mise en scène
Maxime Mikolajczak et Olivier Veillon


Régie générale / création lumière et sonore
François Duguest


Composition et arrangement
Pascal Sangla


Costume
Élisabeth Cerqueira


Administration et production
Antoine Lenoble et Augustin Bouchon


SLEEPING

SLEEPING

  • Jeu. 28 janv. 2021 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Yasunari Kawabata / Serge Nicolaï -


Éclairer la vie en regardant la mort. Sleeping est un spectacle onirique qui résonne avec l’époque. Associant masques, jeu théâtral, vidéo et musique, Serge Nicolaï s’inspire du roman Les Belles Endormies de l’écrivain japonais Yasunari Kawabata. Évocation poétique d’un vieil homme, Eguchi, au crépuscule de sa vie. Toutes les femmes qui ont jalonné sa vie, la mère, la fille, l’amante, lui apparaissent au seuil de la mort, belles, provocatrices, sensuelles, délicates. Des messagères tant fascinantes que répugnantes de l’entre-monde. Des icônes féminines qui reflètent l’âme d’Eguchi et confrontent sans relâche son être le plus intime à ces questions : Comment as-tu aimé ? Comment as-tu vécu ?


Serge Nicolaï (compagnon du Théâtre du Soleil depuis 1997) adapte le roman Les Belles Endormies de Yasunari Kawabata en partition théâtrale. Librement inspiré et influencé par les formes du Nô et du Kabuki, Serge Nicolaï confronte la tradition à une forme contemporaine.


Librement inspiré du roman Les Belles Endormies
de Yasunari Kawabata


Mise en scène
Serge Nicolaï


Direction artistique
Serge Nicolaï et Jennifer Skolovski


Coécrit par
Serge Nicolaï et Yumi Fujimori
Texte japonais de Masato Matsuura


Jeu
Yoshi Oida, Yumi Fujimori, Jennifer Skolovski, Carina Pousaz assistante à la mise en scène Maria Vittoria Bellingeri


Musique live
Matthieu Rauchvarger


Son
Emanuele Pontecorvo


Lumière
Marco Giusti


Décor
Clémence Kazemi


Vidéographie
Sébastien Sidaner


Surtitres
Dóra Kapusta


Régie
Patrick Jacquérioz


Conseillers techniques et artistiques
Takako Ogasawara, Masato Matsuura, Sakura Lutz et Rita Bonvin


Communication
Corinne Jaquiéry


Production
Thomas Péronnet (CH), Erwan Coedelo (F) ,Éric Favre (F)


ANTIGONE MA SŒUR

ANTIGONE MA SŒUR

  • Mar. 9 févr. 2021 à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Nelson-Rafaell Madel / Cie Théâtre Des Deux Saisons -


Suite à la mort de ses deux frères qui se sont entretués, Antigone n’accepte pas que l’un d’eux considéré comme traître ne soit pas enterré dignement. Antigone choisit de dire non, envers et contre tout. Pour elle, donner une sépulture à son frère demeure fondamental. Elle ne peut accepter que des lois puissent l’empêcher de faire ce qui lui semble juste. Elle le dit.


Ce soir, avec Œdipe son père, Jocaste sa mère, Étéocle et Polynice ses frères, et Ismène sa sœur, ils forment un groupe de musique mythique. Le temps d’un concert exceptionnel, nous traverserons avec eux les épisodes de la vie d’Antigone, de son insouciance jusqu’à son choix final !


Écriture collective d’après Sophocle


Conception et mise en scène
Nelson-Rafaell Madel


Collaboration à la dramaturgie
Paul Nguyen


Avec Karine Pédurand, Pierre Tanguy, Néry Catineau, Paul Nguyen, Nelson-Rafaell Madel


Musique
Yiannis Plastiras


Lumières
Lucie Joliot


Costumière, assistante à la mise en scène
Emmanuelle Ramu


Création sonore, collaboration à la musique
Pierre Tanguy


Collaboration artistique
Néry Catineau, Karine Pédurand


Collaboration à l’écriture
Damien Dutrait


Régie générale
Samuel Bourdeix, Jonathan Prigent


Administration/production
Agnès Carré


Diffusion/production
En votre compagnie - Olivier Talpaert assisté d’Adeline Bodin


ÉPOUSE-MOI, TRAGÉDIES ENFANTINES

ÉPOUSE-MOI, TRAGÉDIES ENFANTINES

  • Du 10 au 13 févr. 2021 à 20 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Christelle Harbonn / Cie Demesten Titip -


Inspiré notamment de L’Éveil du printemps de Frank Wedekind, Épouse-moi, tragédies enfantines offre avec humour et subtilité une succession de portraits inspirants, dérangeants, actuels, pour dire la difficile conciliation du désir et du réel. Écrasées par des attentes qu’elles ne peuvent satisfaire, cinq personnes cherchent par tous les moyens à écouter leurs désirs et à les vivre.


Épouse-moi, tragédies enfantines évoque la passion et la croyance, ne serait-ce qu’un instant, que le meilleur est à venir et qu’on peut être signataire de sa vie.


DISTRIBUTION


Texte
Christelle Harbonn & Compagnie Demesten Titip


Mise en scène
Christelle Harbonn


Avec Adrien Guiraud, Marianne Houspie, Blandine Madec, Asja Nadjar, Sébastien Rouiller, Gilbert Traïna


Assistante à la mise en scène
Calypso Baquey


Scénographie
Laurent Le Bourhis


Assistante scénographie
Clémence Marin


Création lumière
Sébastien Lemarchand


Création sonore
Sébastien Rouiller


Création costumes
Inéha Costerousse


Régie générale
Marion Piry


Régie son
Gwénnaëlle Roulleau


SWEAT & INK

SWEAT & INK

  • Mar. 2 mars 2021 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Barcode Circus -


À travers les histoires croisées de quatre protagonistes et de nombreuses disciplines (cerceau aérien, barre russe, main à main, acrobatie, mini bascule...), le spectateur est invité à s’interroger sur la perte de mémoire. Serions-nous plus heureux si nous pouvions choisir d’effacer des souvenirs ? Peut-il y avoir de la grâce dans notre imperfection, de la beauté dans notre combat ?


Beau, désordonné, douloureux et drôle, un spectacle pour vous faire haleter, pleurer, rire et vous étonner.


Artistes
Alexandra Royer, Êve Bigel, Éric Bates, Tristan Nielsen


Dramaturge, metteur en scène et scénographe
Jean-Pierre Cloutier


Compositrice
Betty Bonifassi


Créateur lumière
Arnaud Belley-Ferris


LES DIMANCHES DE MONSIEUR DÉZERT

LES DIMANCHES DE MONSIEUR DÉZERT

  • Mer. 3 mars 2021 à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Lionel Dray -


Il sera question de cinéma, du grand jeu concours de l’été, d’apocalypse, de journaux à petits tirages, de cailloux, de hyènes et d’âme. Alors si vous préférez le soleil à la lune, le majeur au mineur, le goût à la fadeur, et bien soit et adieu.


Ce spectacle est librement inspiré de la nouvelle Les Dimanches de Jean Dézert écrite par Jean de La Ville de Mirmont. En 1914, avant de mourir dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, alors âgé de 27 ans, il écrit une courte nouvelle sur, dit-il, rien.


L’histoire d’un homme, employé dans un quelconque bureau, au sein d’un quelconque ministère, qui n’a d’autre ambition que de vivre pleinement ses dimanches. Dimanche, jour d’aventure par excellence, protégé par l’article 2 de la loi du 13 juillet 1906 qui garantit à chacun de pouvoir faire comme tout le monde. Et si Lionel Dray, qui adapte et joue ce spectacle, ne suit pas à la lettre le programme de son personnage, il sait délicieusement en capturer l’humour désenchanté.


DISTRIBUTION


Un spectacle de et avec
Lionel Dray


D’après la nouvelle Les Dimanches de Jean Dézert de Jean de La Ville de Mirmont


Scénographie
Jean-Baptiste Bellon


Régie générale et lumière
Gaëtan Veber


Costumes
Gwendoline Bouget


BUSTER KEATON

BUSTER KEATON

  • Mer. 17 mars 2021 à 19 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Marcial Di Fonzo Bo & Élise Vigier -


Après la création de M comme Méliès (récompensé par le Molière de la meilleure création Jeune Public 2019), Marcial Di Fonzo Bo et Élise Vigier proposent de nous faire découvrir l’univers de Buster Keaton. « L’homme qui ne sourit jamais », beaucoup moins connu du public que Charlie Chaplin, fut l’un des grands inventeurs du burlesque. Sa figure triste, impassible et silencieuse traverse toutes les cascades, embuscades, péripéties et dit aussi son impossibilité à sauver le monde de ses rouages modernistes et de ses multiples catastrophes.


Véritable traversée de ses films et hommage à l’imagination sans limite de cet artiste explorateur d’un monde en construction, ce spectacle nous plonge dans un studio de cinéma muet. Sur scène un wagon de train, une locomotive, une maison tournante, pliable ou chancelante, un aquarium pour que des scaphandriers puissent y plonger. Les spectateurs assisteront au tournage d’un film qui prendra corps sous leurs yeux, découvrant ainsi comment se fabrique une œuvre d’art.


DISTRIBUTION


Mise en scène et écriture
Marcial Di Fonzo Bo et Élise Vigier


(distribution en cours)


Musique originale
Étienne Bonhomme


Costumes
Pierre Canitrot


Décors construits par les ateliers de la Comédie de Caen


En partenariat avec le Théâtre de la Ville


THE JEWISH HOUR

THE JEWISH HOUR

  • Ven. 19 mars 2021 à 20 h + autres dates
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Yuval Rozman -


C’est l’inauguration ce soir d’une nouvelle émission radiophonique : The Jewish Hour. Mais un célèbre invité va en bouleverser le cours. L’événement est l’occasion pour Yuval Rozman d’interroger avec humour et subtilité ce que cela signifie d’être juif.


The Jewish Hour est le programme d’une journaliste qui commente l’actualité sous le prisme du « peuple élu ». Dans ce paysage aussi chaotique que surréaliste, un incident en direct fait rapidement glisser la pièce vers un moment de comédie aussi enlevé que cruel sur un peuple, ses obsessions, ses névroses, mais aussi sur la judéité en France.


DISTRIBUTION


Direction artistique, écriture et mise en scène
Yuval Rozman avec Stéphanie Aflalo, Gaël Sall, Romain Crivellari


Création sonore et musique
Romain Crivellari


Scénographie et lumière
Victor Roy


Collaborateurs à la création
Stéphanie Aflalo, Gaël Sall, Romain Crivellari, Victor Roy, Antoine Hirel


Assistant mise en scène
Antoine Hirel


Chanson d’inauguration
Stéphanie Aflalo


Régie générale
Christophe Fougou


Collaboration ponctuelle
Nathalie Kousnetzoff


CEUX QUI VONT MIEUX

CEUX QUI VONT MIEUX

  • Mer. 31 mars 2021 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Sébastien Barrier -


"Sébastien Barrier célèbre ses héros : son père, le poète Georges Perros, un curé inconnu et les deux musiciens du groupe de post-punk britannique Sleaford Mods. Naguère en proie à la mélancolie, ils vont mieux aujourd’hui. Comment s’en sont-ils sortis ? Sébastien Barrier les regarde, les filme, les écoute. Il raconte, chante, et nous parle. En conjurant le pire pour le meilleur, il crée un rituel qui relie. Quoi de commun entre un séminariste défroqué, un curé ivoirien appelé en France pour cause de crise nationale des vocations, un poète qui croit à l’amitié, et le duo de Nottingham, Andrew Fearn et Jason Williamson, qui hurle sa haine d’une société qui broie les humains ?


Sébastien Barrier lui-même : l’auteur et acteur, poète, prêcheur, pécheur et punk à ses heures. Est-ce le même goût du péril qui pousse le curé, le conteur, le chanteur, à se tenir debout face aux autres, pour prendre la parole ?


(...) Avec doute et ferveur, avec tendresse et ironie, en musique et en silence, l’artiste rassemble ses ouailles d’un soir pour honorer ensemble ce qui fait aller de mieux en mieux. Mélanie Jouen
de et par Sébastien Barrier régie son Jérôme Teurtrie création lumières (en cours) création vidéo (en cours)" Mélanie Jouen


DISTRIBUTION


De et par
Sébastien Barrier régie


Son Jérôme Teurtrie


Création lumières (en cours) création vidéo (en cours)


LES BRIGANDS

LES BRIGANDS

  • Du 13 au 17 avril 2021 à 20 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Friedrich von Schiller / Mikaël Serre / Le Fluide Ensemble -


Karl et Franz Moor sont frères. Franz, le plus jeune, déteste Karl et le jalouse. De son côté Karl, après avoir quitté sa femme Amalia et sa famille, devient le capitaine d’une bande de brigands, jusqu’au jour où, comme surpris par sa propre capacité de nuire, pris de remords, il devient défenseur des opprimés contre le pouvoir féodal et se met en tête de combattre ceux qui ont fait de lui un être sanguinaire. Sans qu’il le sache, celui qu’il doit affronter n’est rien d’autre que son frère Franz. Mais rapidement les choses se compliquent pour ce dernier...


En faisant renaître Les Brigands de Friedrich von Schiller, cette grande figure littéraire de l’insurrection, Mikaël Serre donne une nouvelle fois à la scène et au théâtre qu’il fabrique un intense magnétisme esthétique. La musique et la vidéo très présentes permettent au climat atmosphérique du plateau d’envelopper le spectateur et de lui faire percevoir plus encore la tension qui se déchaîne. En regard de la barbarie contemporaine et à deux siècles d’écart, Mikaël Serre interroge encore cette contradiction universelle qui nous fait sacrifier notre humanité pour choisir de lutter, jusqu’au fanatisme, contre un danger du dehors alors même que nous voulons avant tout désamorcer nos angoisses et retrouver une intériorité.


DISTRIBUTION


D’après Friedrich von Schiller


Mise en scène et adaptation
Mikaël Serre


Assistant à la mise en scène
Maxime Arnould


Dramaturgie
Jens Hillje


Scénographie
Nina Wetzel / Mikaël Serre


Costumes
Fanny Brouste


Vidéo
Sébastien Dupouey


Musique
Sylvain Jacques


Lumières
Sébastien Michaud


Avec Dan Artus (Karl von Moor), Victoire Du Bois (Amalia), Servane Ducorps (Spiegelberg), Marijke Pinoy (le père), Thierry Raynaud (Franz von Moor), Bachir Tlili (un brigand), Arnaud Guy (un brigand)


PORTRAIT DE RAOUL

PORTRAIT DE RAOUL

  • Du 14 au 17 avril 2021 à 20 h
  • La Cabane - Le Monfort - Paris

- Philippe Minyana / Marcial Di Fonzo Bo -


Qu’est-ce qu’on entend derrière une porte entrouverte ? Sur le berceau de Raoul né à El Tránsito au Salvador, les fées se sont penchées. Fée n°1 : Mama Betty, sa mère, qui lui donne le goût des costumes. Mais la couture, c’est Paris... La fée n°2 y apparaît, sous les traits d’un certain Copi. À l’Opéra, la fée n°3, c’est Rudolf Noureev. Au Théâtre Gérard Philipe, la fée n°4, Stanislas Nordey, fait passer Raoul des coulisses à la scène. Raoul s’est toujours cherché et il s’est toujours trouvé. Il a appris la langue de Molière en apprenant tout Molière. Il s’en souvient encore. Ce soir, de mémoire, si ça lui chante, il nous dira le Misanthrope. Marcial Di Fonzo Bo, sa fée n°5, a rencontré Raoul il y a des années et lui a donné régulièrement rendez-vous sur scène. Avec Philippe Minyana, ils le mettent en lumière.


DISTRIBUTION


De Philippe Minyana


Mise en scène
Marcial Di Fonzo Bo


Avec Raoul Fernandez


CRY ME A RIVER

CRY ME A RIVER

  • Mar. 4 mai 2021 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Sanja Kosonen -


En 2007, Sanja Kosonen participe à un stage de « pleurs chantés » en Finlande, organisé par quelques chanteuses contemporaines qui font revivre et réinventent la tradition oubliée des pleureuses de Carélie. Ces chants improvisés se pratiquaient seule dans la forêt ou collectivement lors de rites de passages.


Marquée par le fait que notre société moderne semble avoir oublié les rituels de partage des émotions ou qu’elle juge celles-ci comme des faiblesses, Sanja Kosonen souhaite s’emparer de la thématique des pleurs. Elle explore la rivière profonde de l’être humain, son humanité, son absurdité et sa maladresse devant ses propres émotions dans une forme pluridisciplinaire mêlant la danse, le chant, les arts du cirque et les arts plastiques.


DISTRIBUTION


Écriture / mise en scène
Sanja Kosonen


Technique plateau, jeu dramatique
Jérémie Bruyere


Danse sur fil
Sanja Kosonen


Clown et jonglage
Sampo Kurppa


Chant, acro-danse
Nedjma Benchaib


Jonglage
Sakari Männisto


Clown
Gabriela Munoz


Vidéo, jeu dramatique
Muriel Carpentier


Trapèze Washington
Inka Pehkonen


Création lumière
Julien Poupon


Création sonore
Sami Tammela


Création costumes
Sandrine Rozier et Mickaël Lecoq


Scénographie
Muriel Carpentier


Conception, construction structure
Jérémie Bruyere, Muriel Carpentier


Production, diffusion et administration
L’Avant Courrier, Nolwenn Manac’h et Louise-Michèle You


LE JOUR DU GRAND JOUR

LE JOUR DU GRAND JOUR

  • Jeu. 6 mai 2021 à 20 h + autres dates
  • Chapiteau - Le Monfort - Paris

- Théâtre Dromesko -


e Jour du Grand Jour est une suite de cérémonies qui, dans la réalité, sont un théâtre où les acteurs, mariés, enterrés, baptisés et autres médaillés, n’inter- prètent que des scènes de leur propre vie, avec rituels et cortèges.


Si les situations sont familières, leur traitement oscille entre le fantastique et le loufoque, avec une fluidité accentuée par le dispositif scénique: les spectateurs se font face, de part et d’autre d’une longue scène, presque une rue, propice aux cortèges.


Il y a aussi, et toujours chez eux, du vin, de la musique et autour des animaux, des rêves, de la légèreté, du rire et beaucoup de profondeur aussi., du vin, de la musique et autour des animaux, des rêves, de la légèreté, du rire et beaucoup de profondeur aussi.


DISTRIBUTION


Conception, mise en scène et scénographie
Igor et Lily texte Guillaume Durieux


Jeu, danse, musique
Florent Hamon, Tom Neal, Lily, Guillaume Durieux, Violeta Todό-González, Igor, Zina Gonin-Lavina, Revaz Matchabeli, Phillipe Cottais et Elsa Foucaud


Construction décor
Philippe Cottais


Costumes
Cissou Winling


Création son
Philippe Tivilliers


Régie son
Morgan Romagny


Création et régie lumière
Fanny Gonin


En partenariat avec le Théâtre de la Ville


MOBY DICK

MOBY DICK

  • Du 17 au 22 mai 2021 à 20 h 30
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Herman Melville / Yngvild Aspeli / Plexus Polaire -


Après le succès de Chambre noire, Yngvild Aspeli revient au Monfort avec sa nouvelle création. Moby Dick raconte l’histoire d’une expédition baleinière mais aussi celle d’une obsession, une enquête sur les inexplicables mystères de la vie et une plongée vertigineuse à l’intérieur de l’âme humaine.


Yngvild Aspeli continue de chercher comment le jeu d’acteur, les marionnettes, la musique et la vidéo, le texte et les images, peuvent se rencontrer, se superposer, se mélanger et créer un langage étendu ou une expérience physique où « le tout » raconte.


Avec sept acteurs, une cinquantaine de marionnettes, des projections-vidéos, un orchestre englouti et une baleine grandeur nature, Yngvild Aspeli met en scène ce magnifique monstre de la littérature.


DISTRIBUTION


Inspiré du roman d’Herman Melville


Mise en scène
Yngvild Aspeli


Assistant mise en scène
Pierre Tual


Dramaturgie
Pauline Thimonnier


Acteurs et marionnettistes
Pierre Devérines, Sarah Lascar, Aitor Sanz Juanes, Alice Chéné, Viktor Lukawski, Maja Kunsic et Andreu Martinez Costa


Composition musique
Guro Skumsnes Moe, Ane Marthe Sørlien Holen


Fabrication marionnettes
Polina Borisova, Yngvild Aspeli, Manon Leblanc, Élise Nicod et Sébastien Puech


Scénographie
Élisabeth Holager Lund


Lumière
Xavier Lescat et Vincent Loubière


Vidéo
David Lejard-Ruffet


Costumes
Benjamin Moreau


Son
Raphaël Barani


Regard extérieur
Paola Rizza


dans le cadre de la BIAM


Audiodescription et visite tactile le 21 mai à 20h30 (avec Accès Culture)
réservation : publics@lemonfort.fr / 01 56 08 33 46


EIGHTEEN

EIGHTEEN

  • 19 et 20 mai 2021 à 19 h 30
  • Hors les murs - Le Carreau du Temple - Paris

- Thierry Micouin -


Antidote au temps qui passe, ni nostalgique ni grave, Eighteen évoque la relation père-fille. La pièce revisite une portion d’histoire de la danse contemporaine à travers le vécu de Thierry Micouin et celui de sa fille Ilana qui a assisté aux répétitions et spectacles que son père a créés ou auxquels il a participé en tant qu’interprète et vidéaste.


À la fois dialoguée et dansée, la pièce comporte des images d’archives. La composition sonore de Pauline Boyer écrit la nouvelle sémantique de cette relation dans son actualité.


DISTRIBUTION


Chorégraphie
Thierry Micouin


Création sonore
Pauline Boyer


Interprétation
Ilana Micouin et Thierry Micouin


Regards Pénélope
Parrau, Dalila Khatir


Lumières
Alice Panziera


Régie générale et son
Benjamin Furbacco


HORS-LES-MURS au Carreau du Temple


LE DUR DÉSIR DE DURER

LE DUR DÉSIR DE DURER

  • Jeu. 20 mai 2021 à 20 h + autres dates
  • Chapiteau - Le Monfort - Paris

-Théâtre Dromesko-


Deuxième volet, Le Dur désir de durer démarre là où s’est arrêté Le Jour du Grand Jour.


On les retrouve dans le même dispositif que traversent les comédiens, musiciens, danseurs comme on traverse sa vie. Ici, le Théâtre Dromesko évoque le temps qui passe, l’abandon, le désenchantement, la fragilité de la vie, ses tempêtes aussi, jusqu’à la disparition, avec l’inconnu et le mystère qui nous attendent tous, derrière la porte. Il n’y a plus qu’à se laisser emporter... Une suite? Plutôt une suite en avant face aux lendemains qui déchantent, avec dans le dos les rengaines du passé et sous les pieds le vertige d’être encore là aujourd’hui.


«Sur ce petit bout de plancher perdu au milieu du public, ponton flottant sur cette marée humaine, nous allons passer et repasser, courant ou traînant, seuls ou nombreux, allant toujours dans la même direction. Apercevoir des fragments de parcours, des parenthèses de vie avant un après, ou après un avant.» Dromesko


DISTRIBUTION


Conception, mise en scène et scénographie
Igor et Lily


Textes
Guillaume Durieux


Jeu / danse
Lily, Igor, Guillaume Durieux, Violeta Todό-González, Florent Hamon, Zina Gonin-Lavina, Revaz Matchabeli, Olivier Gauducheau, Jeanne Vallauri


Interprétation musicale
Revaz Matchabeli (violoncelle), Lily (chant), Igor (accordéon)


Construction décor
Philippe Cottais


Costumes
Cissou Winling


Lumière
Fanny Gonin


Régie plateau
Olivier Gauducheau


Création son
Philippe Tivilliers


Régie son
Morgan Romagny


Création lumière
Fanny Gonin


Régie lumière
Ronan Cabon


Visuel et conception graphique
Lily


Photographie
Fanny Gonin


40° SOUS ZÉRO

40° SOUS ZÉRO

  • Lun. 31 mai 2021 à 20 h 30 + autres dates
  • La Grande Salle - Le Monfort - Paris

- Copi / Louis Arene / Munstrum Théâtre -


Après le succès rencontré la saison dernière, nous retrouvons avec le plus grand plaisir l’équipe du Munstrum Théâtre pour clore cette saison. Monstrueuses, hilarantes et subversives, ces deux pièces au climat frigorifique mettent en scène les luttes fratricides de personnages cruels et extravagants en marge de la société et de l’espèce humaine. Ici, on change de sexe à gogo et on crève pour mieux ressusciter dans un ballet post-apocalyptique, trash et jubilatoire.


En jouant des contrastes entre kitsch et sublime, cruauté et drôlerie, le spectacle est aussi une œuvre plastique et musicale qui aborde les textes de Copi avec puissance et désinvolture pour en révéler la portée politique, la poésie déglinguée.


Dans une transe joyeuse et dévastatrice est célébré un théâtre de la catastrophe et de la cruauté, certes, mais un théâtre du rire et de la surprise avant tout. Un théâtre de la fin de l’impossible. Un théâtre où la révolution pourrait enfin advenir.


DISTRIBUTION


texte Copi


Mise en scène
Louis Arene


Avec Louis Arene, Sophie Botte, Delphine Cottu, Olivia Dalric, Alexandre Éthève, Lionel Lingelser, François Praud


Conception
Louis Arene, Lionel Lingelser


Dramaturgie
Kevin Keiss


Assistante mise en scène
Maëliss Le Bricon


Stagiaire mise en scène
Mo Dumond


Création costumes
Christian Lacroix
assisté de Jean-Philippe Pons et Karelle Durand


Scénographie, masques
Louis Arene


Création coiffes, maquillage
Véronique Soulier-Nguyen


Création lumières
François Menou


Création sonore
Jean Thévenin
assisté de Ludovic Enderlen


Regard chorégraphique
Yotam Peled


Assistant scénographie, régie générale, accessoiriste
Valentin Paul


Régie lumières
Victor Arancio


Accessoiriste, régie son
Ludo Enderlen


Assistant accessoiriste
Julien Antuori


Cheffe d’atelier costumes
Lucie Lecarpentier


Costumières
Tiphanie Arnaudeau, Hélène Boisgontier, Castille Schwartz


Stagiaires costumes
Marnie Langlois, Iris Deve


Administration, production
Alexandra Romaniew


Attachée de presse
Murielle Richard


Diffusion
Florence Bourgeon